"Oss !"

 

 

 

 

Vous avez dit Osu !?

Comme il est expliqué dans l’article sur le Rei (salut), il est fréquent dans les dôjô, Shôtôkan et Kyokushin notamment, d’entendre les deshi répondre par un « Osu ! » [prononcer « Osss »] à une explication du sensei ou d’un sampai, ou tout simplement pour saluer. L’origine de ce terme est assez mystérieuse mais l’étude du kanji, complétée par l’avis d’un linguiste japonais nous donnera quelques explications sur sa signification originale.

 

Pour le Dr Mizutani Osamu, professeur de linguistique à l’université de Nagoya*, la formule habituelle de salut (« Ohayou gozaimasu » ; que l’on pourrait traduire par « bon matin ») a été contractée en « Ohayossu ! », puis en « Ousou ! » et enfin en « Osu ! ». Mizutani Osamu pense donc que « Osu ! » est une contraction directe et « brutale » de « Ohayou gozaimasu ». « Onegaishimasu » est un autre mot qui peut être contracté en "Osu!" Onegaishimasu est un mot poli « générique » qui signifie généralement "s’il vous plait" ou "désolé". Au Japon, on peut remarquer que certaines personnes utilisent "Osu!" à la place, mais cela reste rare.

D’après Pascal Lesage*, « Osu ! » a été développé à l’université Takushoku dans laquelle Funakoshi sensei enseignait. Beaucoup de ceux qui sont devenus les plus grands par la suite ayant étudié et pratiqué dans cette université, ont continué à utilisé ces termes. Il est utilisé également par les yakuza (mafieux japonais) en signe de respect vis-à-vis de leur hiérarchie et de leurs Maîtres. Ils ont repris le vieux terme, comme les étudiants de Takushoku, de la marine japonaise. Il est très utilisé à Takudai et spécialement par ceux qui pratique le karate, par les membres de la JKA, par les karateka mais peut donner un mauvaise image à un japonais en dehors des dôjô...

« Osu ! » montre que le premier kanji est le verbe japonais osu qui signifie « pousser », rencontré couramment dans les expressions japonaises. Le second kanji est le verbe shinobu qui signifie endurer ou cacher. L’expression « Osu ! » est une contraction de ces deux mots associés et revêt deux significations :

- Pousser et souffrir. « Osu! » peut être une expression qui signifie qu’il faut persévérer lors de conditions difficiles. Ce qui serait une signification très japonaise et militaire. L’histoire du shôtôkan est enracinée dans une période de l’histoire japonaise très militaire, elle est une explication très plausible. Ainsi l’expression était régulièrement utilisée dans l’armée impériale durant l’époque de la première et de la seconde guerre mondiale, ainsi que durant l’occupation des troupes de Mac Arthur. Il faut se rappeler que dans l’immédiat après-guerre, les deshi étaient considérés comme des hommes peu fréquentables par la population, au langage très « fleuri », parsemé d’argot. C’est d’ailleurs un des mobiles qui a poussé Masatoshi Nakayama à rédiger le dôjô kun (voir article sur le dôjô kun).

 

- Pousser et cacher. Cela peut signifier que l’on s’épuise à la tâche et qu’on ne le montre pas. C’est aussi un concept très japonais. Les japonais pensent qu’il n’est pas approprié de permettre à son visage de porter toutes nos émotions. Durant des séances d’entrainements internationaux, on peu noter que lorsque les visages des occidentaux sont grimaçants, distendus ou semblants être au bord de l’effondrement, les visages des japonais sont inexpressifs. Ainsi cette signification semble très ressemblante.

Les origines potentielles de l’expression « Osu! » sont un peu plus que des futilités du langage japonais. La véritable origine est inconnue à la fois des experts en karate que des japonais eux-mêmes. Quelque soit la façon de l’utiliser, que ce soit une expression pour "bonjour" ou "pousser" ne fait pas beaucoup de différence ; l’important est l’esprit que l’on lui attribue dans le dôjô : ce salut martial est une marque de respect, de remerciement, d'acquiescement vis-à-vis de son partenaire. Mais c'est aussi un signe de détermination et de persévérance qui doit être présent à l'esprit du pratiquant à chaque fois qu'il prononce le mot "Osu !"

 

__

*Mizutani, Osamu. Japanese: The Spoken Language in Japanese Life. (Tokyo, Sotakusha, Inc., 1981), p.59-60

*Pascal Lesage, instructeur JKA a enseigné et vécut vingt ans au Japon, parfait bilingue, il s’est régulièrement entraîné à l’université Takushoku et est un fin connaisseur de l’histoire du karate-do.

 

(Article rédigé par Lionel D.)

 

A propos de ce terme, nous pouvons aussi citer l'article de Kenji TOKITSU (9ème dan, grand chercheur dans le monde des Arts Martiaux) :

 

"Oss !" , une marginalité peu honorable

 

« Oss » est-il un terme de karaté ?

 

 « Oss ! » est un mot qu'on entend souvent parmi les karatéka. On considère qu'il s'agit d'un mot de salut spécifique au budo. Il s'agit là d'un malentendu qui mérite une rectification. En japonais il se prononce « osu » ce qui est une abréviation de quelques mots commençant par « o » et se terminant par « su », par exemple « ohayôgozaimasu » qui signifie bon-matin selon une expression polie. En prononçant « os », vous enserrez entre le o et s, différentes nuances de la situation sans qu'elles soient exprimées, car votre interlocuteur est censé les deviner. Pour les Japonais qui acceptent l'usage de ce mot, c'est accepter de communiquer à demi-mot et le garant d'une certaine liaison affective. C'est pourquoi ce mot est utilisé dans les « milieux », des sportifs, des bandes, des voyous, mafias... Mais ce mot est considéré comme vulgaire, car l'abréviation d'une expression de politesse ne peut pas être polie, et ce mot laisse une impression de négligence et de paresse qui détourne la nuance de politesse. Dans un dojo classique de tir à l'arc ou de kenjutsu, si vous saluez en disant « oss ! », il n'est pas impossible que vous soyez refusé. Si vous êtes accepté, ce sera vraisemblablement en raison de votre statut d'étranger. Il convient de comprendre que « oss » n'est ni un terme de budo, ni une expression correcte.


En-dehors du budo, face à un Japonais cultivé, si vous saluez par « oss ! », il sera surpris. S'il ne le manifeste pas, c'est par politesse ou parce qu'il considère que vous connaissez par hasard un mot de japonais vulgaire.

Pourquoi alors utilise-t-on si souvent ce salut en karaté ?

L'histoire du karaté est récente et après la seconde guerre mondiale certains groupes du karatéka étaient proches du milieu des voyous. Parmi les disciplines du budo, le karaté a été pendant longtemps la plus mal considérée. Ceci est un fait que nous ne pouvons pas nier.

 

Notre devoir n'est-il pas de rectifier un malentendu et de tenter de hausser véritablement la qualité de la pratique du karaté ? Je pense donc qu'il n'y a aucune raison pour que les karatéka français, pas plus que japonais, continuent d'utiliser « oss ! », signe d'une marginalité peu honorable.

 

 

Document d'archive écrit en novembre 1993 par Kenji Tokitsu dans les cahiers de l’académie AEKAEMEO n°1

 


 

Ne crains pas d'avancer lentement, Crains seulement de t'arrêter. (Proverbe Chinois)